Sommaire
"portrait de springer"

Début août 2005, j'exposais au Game Fair anglais à Belvoir Castle. Le samedi matin, à l'ouverture, arrive un visiteur alors que j'en étais à tremper ma tartine dans mon bol de café... (oui, je sais ... c'est pas joli, joli ... mais c'est bon ! ). Contraint et forcé, j'abandonne ma tartine et m'approche du client. Il déplie un magazine, ouvre une page où s'étale un détail de mon tableau de springer.
"Je veux le même avec mon chien dessus", me dit il

Malheureusement, son springer spaniel était mort et les photos qu'il avait étaient d'assez mauvaise qualité. La tête du chien faisait environ 5x5cm pour un portrait qu'il me demandait en 20x30.

Voilà le rapport exact entre la photo d'origine et le portrait.
Mais, "à coeur vaillant, rien d'impossible" n'est ce pas ?

Après avoir scanné et agrandi la photo, j'ai travaillé les contrastes sous Photoshop, faisant apparaitre de la couleur, là où il n'y en avait pas... et j'ai inventé les détails qui manquaient.
D'un springer très uniformément chocolat, j'ai créé un portrait où les reflets roux viennent s'opposer aux reflets violets.

C'est amusant de faire un parallèle avec le portrait de chien de la leçon d'aquarelle, qui utilisent la même palette, et de comparer les détails avec le springer du tableau sur la chasse

Dans chacun de ces portraits, on retrouve le goût des détails, des contrastes et des couleurs qui chantent.
Regardez au-dessus, les paysages qui se refletent dans l'oeil.. on voit très bien le photographe à droite.
Amusant, n'est il pas ?

Ci-contre, le korthal de la leçon d'aquarelle.
Il est à noter que pour moi, il n'est pas totalement fini. L'ayant offert à la jeune femme chez qui je donnais des cours en Floride, je l'ai laissé dans l'état où il se trouvait quand j'ai du prendre l'avion de retour.

Ci-dessous,
mon premier springer peint 5 ans plus tôt et son histoire

En février 2001, exposant à Gant en Belgique, un visiteur est venu passer très longtemps devant mes tableaux et portraits de chien.
Très interessé, il me promet de repasser. Le dimanche, ce Monsieur revient discuter une heure avec moi. Six mois plus tard, exposant à Knokke, la station chic de Belgique, je l'invite au vernissage. Nous allons nous revoir 3 fois. A chaque fois, il m'apportera des photos de son chien, mais jamais assez bonnes pour faire un portrait.

Pour finir, il amène son springer et en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, je prends 3 photos, qui se révèleront excellentes.
Vous trouverez tous mes conseils pour prendre de bonnes photos, ici

La photo qui a servie au portrait
de ce springer a disparu,
celle-ci était la 2nde ou la troisième.
Les reflets et le regards sont différents.

Quand j'ai présenté ce portrait à un groupe d'amies, l'une d'elles qui venait pourtant depuis près d'un an tous les mardis à la maison, s'est exclamée :
- "Oh ! Mais c'est un Dürer !"
- "Non, Madame, c'est un Jübert ! "
Cela faisait un an qu'elle me voyait chaque semaine!... M'enfin ! Elle aurait pu se souvenir de mon nom !
J'ai néanmoins accepté ce joli compliment...

Je vous laisse regarder ce gros plan, qui a bien du finir par s'afficher sur votre écran.
Je ne le dis plus, mais "Oui, c'est évidemment une aquarelle, même si ces poils ciselés pourraient faire croire que c'est une encre ou une gravure."

Je revois mon client de Bruges deux ou trois fois par an. Il a depuis deux ou trois chiens de plus, des labradors, je crois, dont il aimerait que je fasse les portraits ou un tableau... "Je vais faire quelques photos", me dit il à chaque rencontre en guise d'au-revoir.

Si vous êtes passionné de Springers spaniel,
voilà un très joli tableau mettant en scène un springer spaniel , une veille de chasse.
Allez admirer les détails.

Sinon revenez à la galerie des portraits de chien