sommaire
"Mon grand-père, Jean Cruse"

La vénerie, je suis tombé dedans quand j'étais enfant. Mon grand-père, Jean Cruse, était le maître d'équipage du Saint-Raphael, qui chassait le chevreuil à courre dans les Landes. Il fut l'un des initiateurs du "Club du chien d'ordre", le club des maîtres d'équipage de la Société de Vénerie.
Le voici dessiné par le maître du genre, Xavier de Porets, à cheval avec sa meute devant la propriété de famille.

Il y a quelques lunes, je devais avoir 16 ans, lorsque Evelyne Janssen est venue chasser quelques jours dans les Landes, où sa famille avait quelques arpents de forêt. Elle était belle, très gaie et excellente cavalière.

Je me souviens que mon grand-père trouvait que, vu sa passion pour la vénerie, elle aurait fait un parfait parti pour moi.
C'est vrai que tout bien pensé, il n'avait pas tout à fait tort. M'enfin !

Laissez moi vous conter nos retrouvailles, plus de 20 ans après, qui m'ouvrirent les portes de la Belgique

"Le Rallye Vielsalm"

Une photo surprise
Cette photo, c'est comme les bonus à la fin des génériques
Vous voyez le peintre dans ses jeunes années... à cheval, bien sûr!
Col de dentelle, costume du soir en velours noir, ceinture de soie et escarpins vernis... un petit prince, mais n'est ce pas la signification même de mon prénom, Cyrille.
Derrière moi, vous apercevez la jambe de ma soeur, qui cherche à m'embêter en amplifiant le mouvement du cheval à bascule. Ah les filles !
A cette époque d'enfance heureuse, nous montions à cheval dans la propriété, sur un poney qui s'appelait "Caramel" dont le compagnon était un âne, surnommé "Chocolat". Notre maître d'équitation était le vieil ordonnance de mon grand-père pendant la guerre, le père Latapi, qui régnait alors sur l'écurie. Il serait bien surpris de se voir cité ainsi sur internet, lui qui n'avait probablement jamais regardé une télévision.