Sommaire
Autres Leçons Lecon d'aquarelle

leçon de peinture : conseils, trucs et astuces d'un peintre professionnel

Apprendre à peindre un portrait hyper-réaliste
Auteur: Cyrille_Jubert,

Lors de l'atelier de Palm Beach, les scans de mon portrait de chien n'étaient réalisés qu'une fois par jour. Difficile dans ces conditions d'expliquer la technique dans les détails. Or un portrait hyper réaliste, c'est d'abord et avant tout des détails.
J'ai choisi de peindre une photo de mon labrador, jouant avec ses peluches préférées.

"Porte-Plume" Super-Star
Comme vous l'avez certainement vu en suivant la "visite guidée",.....
ceux qui n'ont pas suivi, pas à pas, ma très jeune carrière de vieil enfant prodige, ferait mieux de réviser leur copie... pour les autres, ils savent déjà que "Plume" occupe largement les cymaises du Musée du Chien. Les VRAIS fans, qui essayent en vain de lire TOUTES les pages de mon site, plus vite que je ne les écrit, savent que je suis totalement gâteux de mon chien.
Donc le revoilà.

Ma palette : bleu de cobalt, ocre jaune, magenta et indigo.+ encre acrylique bleue cobalt et noire
Papier d'aquarelle
Je peins sur du papier Arches 300g grain satiné. Ma feuille est au format 50 x 60cm. La peinture fera 30 x 40

 

PHOTO DE REFERENCE

Voici à gauche la photo de mon labrador sur le perron. Le corps est dans une position parfaite. Le chien est tendu me montrant qu'il a envie de jouer. Néanmoins, je n'aime pas trop la position de sa tête, ni son regard de biais.

Voici à droite la photo suivante. La tête est mieux, mais l'une de ses pattes était en l'air. J'ai donc choisi de mélanger les deux photos.

Je déteste ces briques d'argile grise et comme elles sont de la tonalité de la fourrure de mon Labrador, je vais essayer de faire un mur plus coloré.

Un fond très dense

J'avais scanné le dessin de base, mais cela ne donnait rien sur écran.
Passons donc directement au premier coup de pinceau.


Comme je viens de réaliser un portrait auquel j'ai rajouté un fond tout aquarelle, que j'avais rêvé fort, mais sans jamais y parvenir, j'ai décidé de commencer par un fond qui devra faire resortir la lumière de mon sujet.
Pas de demi mesure, pour tuer la lumière du papier et renforcer le contraste, je peins la porte à l'encre acrylique cobalt à laquelle je mèle des pigments magenta.

J'ai détrempé le papier pour essayer d'avoir une première couche parfaitement uniforme, avec un succès très mitigé. Je ne m'en fais pas pour autant, je sais que, au final, le fond sera si dense qu'on ne verra plus les défauts... même si je dois passer 5 couches pour ce faire.

La lumière qui se reflète sur les moulures est peinte d'aquarelle, cobalt.

Pour la deuxième couche de la porte, j'ai rajouté une goutte d'encre acrylique noire et une deuxième goutte pour les ombres des moulures.
Comme vous pouvez le constater, les défauts du fond n'ont plus aucune importance. Dés que je commencerai le portrait, le fond ne sera qu'une tache de couleur.
Avec un mélange d'ocre, de magenta et de cobalt, j'ai créé un gris-beige.

Avec ce mélange, je peins le mortier entre les briques..

puis en humidifiant largement les surfaces à peindre, je passe des couches uniformes sur le bas du mur, les marches du seuil et le perron. Le soleil venant dans le dos du spectateur, le petit pan de mur au soleil est peint avec un mélange plus dilué. Idem pour le sol du perron.
Quant au nez des marches, je les ai réhumidifiés pour aspirer les pigments.

Regardez le pan de mur à l'ombre qui jouxte la porte. J'ai passé une fine couche d'acrylique violette, pour indiquer que la porte reflete sa couleur sur les briques.

Pour peindre les briques, j'ai pris une assiette dans laquelle j'ai mis des pigments sans les mélanger.
Ocre jaune, burnt sienna, ocre jaune, magenta et Quinacridone Gold.

A portée de la main une autre palette avec du cobalt et du magenta.

Je détrempe 4 ou 5 briques d'un coup, avant de passer un mélange non homogène de pigments à dominante Sienne brûlée.

Sur ma brique humide, mon pinceau en petit gris 3/0 laisse des zones sans pigments, laissant l'eau teinter d'elle même le fond.

Avec un pinceau plus fin, taille 2 en poil de martre, je mets des pointes de pigments purs de mes deux palettes. L'eau finira le travail.

Sur les briques du pan ensoleillé,
je travaille sur un fond plus détrempé, de la même façon, mais avec moins de pigments.

 

J'aurais du scanner en plan plus serré sur les briques.

J'ai peint le côté infèrieur de la brique en saillie en le fonçant.
Pour des raisons de perspectives évidentes, plus l'on monte dans le tableau, plus cette face en saillie prend de l'importance. Mais je ne suis ni architecte, ni ingènieur.. je n'ai pas fait de calculs compliqués.. ce décor est très secondaire.

M'enfin !!

Par contre, ces briques ont une ombre portée sur le mortier qui les sépare.
L'ensemble donne tout de suite un relief important à ce mur.

Deuxième Page