sommaire
"Freddy Velge et le Rallye Nomade"

Juste avant le rapport, Fredéric Velge, le maitre d'équipage du Rallye Nomade, écoute les suggestions de son Master, Monsieur Compère, quant à la stratégie à adopter pour attaquer cette journée de chasse. Cette scène, saisie au "Rond d'Orléans" en forêt de Coucy, a été resituée dans le parc du Château de Folembray, la propriété de Monsieur Velge. De part et d'autre, de l'allée d'arrivée, se trouvent deux statues monumentales en bronze. L'une représente un chien de vénerie,que vous voyez sur le tableau, l'autre un griffon rapportant une bécasse. Ma signature est gravée dans le socle du bronze et la date est gravée en chiffres romains dans le cartouche en pierre de la base.
Folembray ? Cela ne vous rappelle rien ? C'est l'anagramme de Lambrefault. Le Comte de Lambrefault est le héro inoubliable du roman de Vialar : "la grande meute". Toute l'histoire se déroule dans ce chateau et la forêt alentours. Ce livre a beaucoup marqué mon adolescence et il m'arrive encore de rêver de chasse au cochon à l'épieu, plus de 30 ans après avoir lu la fin tragique du notaire dans ce roman.
Vous qui avez connu Freddy Velge, vous me reprocherez sans doute de ne pas l'avoir représenté avec son éternel cigare et de lui avoir mis des lunettes de soleil sur le nez. Ce jour-là, il les a portées toute la journée et il ne fumait sur aucune de mes photos. Il venait de subir une opération et a porté ces lunettes quelques semaines.
Sur la page de Vielsalm, vous avez aperçu un portrait d'Evelyn du Monceau riant. Très curieusement, c'est Monsieur Velge qui l'a acheté. Au dernier moment, j'avais rajouté à ce portrait, un personnage qui riait finement, mais avec une attitude très interessante qui me faisait penser à un personnage de Daumier. Cet homme était le meilleur ami de Freddy Velge, Monsieur Turquin, qui venait de mourir. Le portrait en face d'Evelyne a une histoire similaire, au dernier moment, j'ai rajouté en deuxième plan, un personnage secondaire, qui défendait le biscuit d'une enfant de la convoitise d'un chien. C'est sa belle-mère qui a acheté le portrait. Vive les inspirations de dernière minute.

 
A gauche, un "billy" et un "tricolore" au chenil de Lambrefault.
Les chiens étaient très interessants dans ces attitudes opposées, mais j'étais particulièrement heureux du travail sur la rouille de la grille. Cette oeuvre très joliment encadrée, est en bonne place dans la collection d'une de mes plus généreuses égéries, Caroline LD.

Laissez moi vous raconter l'histoire du tableau de droite, en vous la montrant en gros plan.
>> > > >> > > Suivez le Guide > >